L'esprit du geste  


" Réunir en soi la force du vent 
et la patience du brin d'herbe ".

Depuis plus de 20 siècles la Chine, puis plus tard le Japon, exprime le sentiment humain, le rêve, l'admiration de l'homme pour la nature avec la même élégance dans le tracé et les 3000 nuances de gris entre l'extrême clarté du blanc jusqu'à la profonde obscurité du noir. C'est plus particulièrement dans les écoles de pensée de l'ancienne Chine que se développe la peinture tch'an de la nature. Elle est le fruit d'une observation soutenue, méticuleuse d'un élément de la nature : fleur, bambou, forêt, paysage... Puis l'artiste tch'an, sans aucune précipitation, laisse place à un moment de silence pendant lequel il se prépare intérieurement. Il prépare son encre, apaise ses émotions, son souffle, son esprit.
Enfin le peintre accomplit de façon apparemment spontanée, rapide, parfois fulgurante, sa représentation de la nature. En quelques instants tout prend place : les nuages du ciel, la crête des montagnes, leurs pentes neigeuses, la brume dans la vallée et la forêt de sapins en bas entre laquelle coule un petit ruisseau. Sans oublier les espaces blancs qui resteront toujours, à l'inverse de notre peinture, préservés, intouchés par le pinceau.
 
Cet art a aussi trouvé ses racines au Japon, notamment dans les monastères bouddhistes zen et s'appelle encore aujourd'hui en japonais la peinture zen (ou sumi-e).
Notre étonnement reste le même devant ces paysages en noir et blanc qui expriment à la fois l'énergie et le frémissement de la vie.
   
Art zen l'esprit du geste
 
Aujourd'hui cet art spirituel de la peinture à l'encre s'enseigne encore.
Nul besoin de savoir dessiner. La peinture tch'an et zen continue d’inviter à regarder vraiment, à utiliser le souffle dans notre geste, à développer nos sens et à les canaliser avec patience. A notre époque où nous apprenons à piloter les ordinateurs du bout des doigts, où l'on peut composer des tableaux avec un logiciel, retoucher des photos, évoluer dans des images virtuelles, la main demeure encore le plus court chemin de la créativité et de la transformation de soi.
La peinture à l'encre apprend l'aisance, la justesse et la vivacité. Elle développe la confiance en soi sans se noyer dans les détails. Enfin, elle permet l'accès au geste juste, hors des urgences et du stress quotidien. Comme le disait un maître : "le geste juste nous sera donné qu'au moment où nous cessons de vouloir le saisir".
 
Enter Site Art Zen Haut de page | Home page | plan | Mentions légales Entrée du site Art Zen