Peinture tch’an et sumi-e

l'élégance du simple        

Les peintres de la Chine ancienne ne se contentaient pas de représenter la nature. Leur recherche consistait plutôt à capter l'esprit dans la forme de leur sujet.
De même les peintres japonais du sumi-e dont certains exerçaient leur art comme moine zen dans certains temples bouddhistes réputés. Les principes fondateurs de la calligraphie chinoise ont trouvé leur expression dans un énoncé proposé par Xi-He décrivant les 6 règles de la peinture chinoise, vers le 5° siècle de notre ère. Avant Xi-He il est probable que ces règles aient été très longtemps transmises verbalement de maître à disciple-apprenti.

Si ces principes s'appliquèrent à un style assez vif de la peinture ne s'attachant qu'à l'essentiel des formes, ils sont peu à peu devenus les références en matière de calligraphie en noir et blanc. Le maître calligraphe peintre chinois Shitao (XVII s. ap. J.C) y fait encore référence.

Ces règles sont entre elles de véritables paradoxes et exigent, pour y répondre, une certaine habileté. Par exemple s'appliquer à reproduire la forme d'une branche d'arbre, restituer à la fois sa détente, sa nonchalance et capter sa puissance à lutter contre les éléments. Ce n'est pas la même touche, le même geste qui accompagnera le trait d'une jeune pousse de bambou et la force d'enracinement d'une souche centenaire accrochée au bord d'un précipice. Ce n'est pas la même énergie qui accompagne le tracé d'un feuillage agité par le vent et celle qui donne toute la solidité d'un tronc qui brave les intempéries.

Les six règles de la peinture
à l'encre de Chine

1-LA DEXTERITE DE LA TOUCHE
Respecter les lois des contours et de la touche.
2- LES JUSTES RESSEMBLANCES
Reproduire fidèlement les formes à partir des objets réels
3- LE SENS DES NUANCES
Choisir les dégradés selon la nature des objets concrets
4- LA COMPOSITION DE L'ESPACE
Disposer les objets dans la composition conformément aux lois de l'équilibre
et des rapports.
5- LES RACINES DU PASSE
Continuer la Tradition, copier les
chef-d’œuvres des Maîtres.
6- LE FRÉMISSEMENT DE LA VIE
Exprimer le rythme de l'esprit et le mouvement vital.
Peinture T'chan et Sumi-e
Traité de Xi-He
(479-482)
 
Enter Site Art Zen Haut de page | Home page | plan | Mentions légales Entrée du site Art Zen